Partagez cet article :
FacebookEmailPrint

Le neurinome de l’acoustique





Le neurinome de l’acoustique, également connu sous le nom de Schwannome vestibulaire est une tumeur bénigne. Elle se développe sur le nerf vestibulaire (souvent sur une portion intimement collée au nerf facial). D’évolution lente (1 à 2mm par an), elle finit par provoquer des troubles de l’audition et de l’équilibre. En  France, 500 nouveaux cas sont diagnostiqués tous les ans, le plus souvent entre 40 et 65 ans. Le neurinome de l’acoustique représente près de 7% de toutes les tumeurs intracrâniennes.

La cause de la tumeur reste inconnue, nous savons seulement qu’elle est liée à la multiplication anarchique des cellules de Schwann. Ce sont ces cellules qui sont responsables de la fabrication de la gaine qui normalement protège les nerfs.

Le neurinome de l’acoustique est rare, il concerne 1 personne sur 100 000 par an. Il est habituellement unilatéral, isolé et non héréditaire. En général, il apparait après 30 ans avec une dominance entre 40 et 60 ans.



Symptômes du neurinome de l’acoustique





La baisse d’audition lente et progressive est le premier signe révélateur du neurinome. Il représente 5% des surdités unilatérales de perception et 1% des surdités brusques.

En effet, on estime que 7 fois sur 10, c’est la perte auditive qui oblige à consulter. Le patient est gêné dans certaines situations d’écoute. Et souvent, ces signes s’accompagnent d’acouphènes, qui sont des bruits permanents ou semi permanents dans l’oreille (généralement de type sifflement).

Aussi, la compression d’autres nerfs crâniens de voisinage peut provoquer  des sensations vertigineuses, des troubles de l’équilibre ou des douleurs de l’os derrière l’oreille. D’autres symptômes neurologiques  plus rares peuvent être observés (trouble de déglutition, paralysie faciale, maux tête…)  témoignant d’une tumeur volumineuse.

Le diagnostic sera confirmé par un IRM encéphalique. Cet examen est le plus fiable et le plus sensible. Il permet également par sa précision d’évaluer la taille, la localisation et l’extension du neurinome.



Traitements du neurinome de l’acoustique





Le neurinome de l’acoustique ne peut pas se propager à d’autres régions du corps. Or, s’il grossit dans le cerveau il peut le comprimer et entrainer des troubles sévères jusqu’à mettre la vie en danger.

C’est pour cela qu’on se doit de traiter sérieusement cette tumeur. Il existe trois options thérapeutiques possibles. Il y a la chirurgie, la surveillance radiologique et la radiochirurgie.

Les traitements sont différents en fonction de la localisation géographique (Europe, Asie, Amérique…). Cela est lié au fait que les diagnostics sont faits plus ou moins précocement selon la localisation.

De plus, en fonction du lieu de prise en charge, les techniques préférentiellement employées ne sont pas forcément les mêmes (ex. : un service va préférer la surveillance à la radiothérapie…).

Chaque tumeur est unique. Il faut donc adapter le traitement à chaque patient.

 – La surveillance radiologique pour une personne ayant un neurinome de très petite taille.Une IRM annuelle dans ces cas est préconisée avec, bien entendu, une surveillance des symptômes. Or si l’audition se dégrade parce que la maladie évolue, il n’y a pas de retour en arrière.

– La chirurgie : Il existe trois types de chirurgie. Et elle est choisie par les chirurgiens selon la situation de la tumeur, l’âge du patient ou encore le degré de préservation de l’audition. Cependant, si des complications apparaissent, elles ne sont pas réversibles. Le risque majeur de cette opération reste la paralysie faciale périphérique à cause d’une lésion du nerf facial. Comme toute tumeur, le neurinome connait un risque de récidive de 10%. A la suite de l’opération, le taux de conservation de l’audition peut varier entre 40 et 50% selon les patients.

– La radiochirurgie aux rayons gamma pour les neurinomes inférieurs à 3cm. Cette méthode a pour avantage de préserver l’audition. Aussi, elle permet d’obtenir une stabilité tumorale supérieure à 90 %. En détail, la radiochirurgie est composée de 201 rayons qui ciblent le neurinome et agissent pendant 3 ans environ.  Dans 95% des cas après radiochirurgie, la tumeur n’évolue plus. Cette technique existe depuis plus de 30 ans et on observe dans +/- 5% des cas, le besoin d’une nouvelle intervention





En somme, le neurinome bloque la communication entre l’oreille interne et le cerveau. Progressivement, il peut détruire le nerf auditif, il faut donc traiter au plus vite cette tumeur pour éviter certaines complications.

Enfin, pour pallier à la perte d’audition, des solutions d’aides auditives peuvent vous être proposées par votre médecin ORL. Elles pourront aider à réhabiliter l’audition, et a ne plus être gêné par certains environnements sonores.

Les audioprothésistes de chez Meilleur Audio sont à votre disposition pour effectuer un bilan auditif gratuit et vous proposer les dernières technologies en matière d’appareil auditif.

Pour prendre rendez-vous contactez nous au 01.87.37.49.94 ou vous pouvez remplir notre formulaire de contact.




 



Nous contacter

Vous avez une question sur notre offre d'appareils auditifs ou nos services ?
N'hésitez pas à nous écrire !

Quelle est votre demande ?