Partagez cet article :
FacebookEmailPrint

Déroulement d’un appareillage auditif




Il arrive un moment où nos difficultés auditives nécessitent une prise en charge médicale. Comment cela se passe-t-il ?

Tout d’abord il est nécessaire de consulter son médecin ORL qui procéder à un dépistage de perte auditive. Avec de nombreux tests votre médecin ORL pourra estimer la nécessiter de porter un équipement auditif. Et dans le cas où cela est nécessaire, il vous fera une prescription médicale d’appareillage auditif.

Ensuite, il faudra vous rendez chez un audioprothésiste. Pour ce faire son assistant vous donnera un rendez-vous.

La première consultation en laboratoire auditif





Lors de ce rendez-vous d’environ 90 minutes, l’audioprothésiste va devoir réaliser un « état des lieux de l’audition de patient ». 

Tout d’abord, l’audioprothésiste réalise une anamnèse (questionnaire médical), puis une otoscopie (on regarde les oreilles du patient) et ensuite un bilan auditif complet. 

Le but de l’anamnèse est d’identifier les origines de la perte auditive, les différents troubles auditifs (acouphènes, hyperacousie,..), les lacunes auditives et les besoins du patient. 

Ensuite, l’otoscopie nous donne plusieurs informations sur la taille du conduit auditif (si trop petit par exemple on ne pourra pas mettre certains appareils auditifs), sur la forme du conduit auditif (si l’aide auditive tiendra correctement dans l’oreille), sur l’état du conduit (eczéma, ostéomes,….) et la condition du tympan (otites dans l’enfance, perforation du tympan,…).

Le bilan auditif





A savoir qu’un bilan auditif est divisé en trois mesures.

Pour commencer, un premier test est ce que l’on nomme «  l’audiométrie tonale ». Ces mesures se font à l’aide d’un casque que l’audioprothésiste place sur le patient et il envoie des sons de plus en plus fort jusqu’à que le patient entende le son. Ensuite, l’audioprothésiste répète la mesure sur différentes fréquences clefs pour la compréhension orale (cette mesure est effectuée oreille par oreille).

Ainsi pour chaque fréquence l’audioprothésiste obtient l’intensité minimale à partir de laquelle le patient entend, ce qui  permet de visualiser le pourcentage de perte auditive ainsi que les lacunes potentielles du patient.

D’ailleurs ce que l’on nomme Presbyacousie est une perte auditive liée au vieillissement de l’oreille qui touche plus de 60% des plus de 65 ans. Dans ce cas, cette pathologie est identifiable par une perte auditive sur les fréquences aiguës (avec des difficultés sur certains phonèmes : notamment « ch », « f » et « z ».).

L’audiométrie tonale indique à l’audioprothésiste la forme d’aide auditive à préconiser. En effet celle-ci dépend de la forme du conduit auditif (taille, étroit) et de la perte auditive (puissance de l’appareil auditif). A savoir que la forme de l’aide auditive ne détermine pas son prix (le prix est conditionné uniquement par la technologie de l’aide auditive). Donc une aide auditive plus petite ne veut pas dire plus cher.

Ensuite l’audioprothésiste procède à un second test que l’on nomme « audiométrie osseuse ». Ce test consiste à placer un vibrateur qui va directement stimuler l’oreille interne ainsi l’audioprothésiste obtient la provenance de la perte auditive.

En cas de défaut de l’oreille interne on parle de perte auditive de perception (perte des cellules auditives : pertes auditives les plus courantes) et cas de perte liée à la transmission du son (défaut du tympan ou osselets) on parle de perte auditive de transmission. Aussi, dans ce second cas il arrive souvent qu’une perte auditive de transmission soit aussi associée à une perte de perception, on parle alors surdité mixte.

L’origine de la surdité joue un rôle sur le réglage de l’aide auditive, en cas de perte de transmission le réglage sera généralement plus puissant qu’en cas de perception

Enfin le dernier test est ce que l’on nomme « l’audiométrie vocale ». Et, ce test consiste à faire écouter au patient des mots à différentes intensités. Ainsi, l’audioprothésiste mesure alors la compréhension du patient oreille par oreille.

Ce test donne la possibilité à l’audioprothésiste de mesurer les lacunes de compréhension du patient et d’obtenir un pronostique d’appareillage. En effet en cas de lésions dû nerfs auditifs (neurinome, sclérose en plaque, diabète,…)  ou du cerveau  AVC, tumeur, démence sénile,  Alzheimer,…) même avec le port d’un équipement auditif le résultat peut être fortement limité.

Ainsi, le rôle de l’audioprothésiste est donc d’identifier la perte auditive, l’expliquer au patient, trouver le choix de l’aide auditive (forme) la plus adaptée et de donner un pronostique de résultat d’appareillage.

Choisir la forme de son aide auditive




Ensuite, l’audioprothésiste explique les différences entre les formes d’aides auditives.

L’intra auriculaire qui représente 7% des ventes et une forme sur mesure, généralement entièrement dans l’oreille quand celle-ci le permet. L’intra auriculaire convient à des surdités modérés jusqu’à sévères. Mais cette forme n’est disponible uniquement qu’avec une alimentation à pile, le rechargeable n’existe pas.

Après, on retrouve les contours d’oreilles qui sont 18 % des aides auditives vendues. Cette forme est robuste et puissante. Dans les cas de surdités profondes, cette forme reste la plus adaptée. On peut retrouver ces aides auditives sur des malentendants qui produisent beaucoup de cérumen (la partie dans l’oreille n’étant pas électronique, cette aide auditive résiste mieux aux sécrétions).

Enfin en première place les mini-contours d’oreilles sont les aides auditives les plus vendues (75%). En effet, ces aides auditives conservent l’audition naturelle du patient. Cela se révèle très intéressant en cas de perte auditive qui ne touche qu’une partie des zones fréquentielles. Notamment en cas de « Presbyacousie », cette forme reste la plus adaptée. Aussi, par sa forme ces appareils auditifs apportent confort, discrétion et peut s’ajuster à la plus part des surdités.

Connaitre ses remboursements sécurité sociale et mutuelles (avec tiers payant)





Ensuite lors du rendez-vous l’équipe du laboratoire auditif se renseigne sur les remboursements du patient.

En effet votre laboratoire auditif Meilleur Audio est partenaire avec toutes les mutuelles de France. Ainsi vous bénéficiez d’un service contrôlé par les mutuelles, parfois de meilleurs remboursements, la pratique du tiers payant (pas d’avance de frais), et des tarifs conventionnés.

Choisir la gamme de son aide auditive





À ce niveau du rendez-vous, l’audioprothésiste explique au patient les différentes gammes (et donc tarifs) d’aides auditives.

On parle souvent de canaux (il s’agit de la qualité du son tout comme les pixels pour un appareil photo). Et, généralement une aide auditive entrée de gamme en a 12 et un haut de gamme 20.

Aussi plus l’aide auditive est performante plus elle s’adapte à la perte auditive du patient mais aussi à l’environnement sonore (réducteurs de bruits).

Egalement, les appareils auditifs les plus performants peuvent se recharger ce qui est un vrai plus.

Enfin les aides auditives haut de gamme sont dites automatiques, elles ajustent la correction auditive à la situation d’écoute. Et aussi elles peuvent se connecter au téléphone du patient par Bluetooth pour capter musiques, le son de vos vidéos et vos appels téléphoniques. 

Les aides auditives 100 % santé : différentes gammes, classe 1 et classe 2





Il faut savoir que la législation 100% santé oblige tout audioprothésiste à proposer au patient une aide auditive entrée de gamme dite de classe 1. A savoir qu’à partir de l’an prochain (2021) les aides auditives de classe 1 seront totalement remboursées. D’autre part, récemment UFC que choisir a procédé à une étude qui montre que ces aides auditives sont de bonne qualité et confèrent déjà un bon résultat quelque soit la perte auditive.

Néanmoins le patient reste libre de choisir une aide auditive plus performante dite de classe 2 qui optimisera sa compréhension et son confort. 

A savoir que les aides auditives de classe 1 sont plafonnées à un prix de vente de 1100 € en 2020 (partiellement remboursées) et de 950€ en 2021 (totalement remboursée avec une mutuelle).
Vous pouvez cependant chez Meilleur Audio dès à présent profiter de ces aides auditives à des prix attractifs inférieurs aux tarifs plafonnés. Pour en savoir plus contactez-nous.

Quant aux aides auditives de classe 2, leurs prix restent libres. Ce qui explique de grandes différences de tarifs sur un même produit entre plusieurs enseignes. Chez Meilleur Audio nous avons fait le choix de vous communiquer en toute transparence nos tarifs. En effet, vous pourrez trouver plus de 300 références d’aides auditives dans notre catalogue avec pour chacune un descriptif et des avis patients.



Essai d’appareils auditifs 30 jours sans engagement





À ce moment le patient sélectionne une aide auditive qui correspond à ses besoins et son budget.

Et l’audioprothésiste pourra ainsi commander l’aide auditive et commencer alors un essai de 30 jours sans engagement.

Cependant une ordonnance est nécessaire pour pouvoir réaliser un essai. Ainsi si le patient ne présente pas d’ordonnance, l’audioprothésiste l’adressera vers un médecin ORL pour obtenir une prescription médicale.


Second rendez-vous, la livraison de l’équipement auditif




Arrive alors le rendez-vous de livraison d’une durée d’environ une heure. A ce moment l’audioprothésiste ajuste la correction de l’aide auditive et explique au patient l’utilisation de ce système.

Comme le dit notre audioprothésiste Benjamin Astruc : «  l’audition ce n’est pas que les oreilles mais aussi le cerveau »  et «  un audioprothésiste est un kinésithérapeute des oreilles ».

En effet l’audioprothésiste n’apporte pas 100% de la correction à la mise en place de l’équipement auditif. Les audioprothésistes parlent de « rééducation auditive ». Tout comme quand vous vous fracturez une jambe, il devient nécessaire de réaliser des séances d’exercice pour remarcher, dans ce cas aussi une rééducation sera nécessaire.

Ainsi, l’audioprothésiste commence volontairement par appliquer une correction plus faible qu’il augmentera semaine par semaine jusqu’à la fin de l’essai. C’est pour cela que nos audioprothésistes recommandent aux patients de porter au minimum 8 heures par jour leurs aides auditives pour avancer dans cette rééducation auditive. De ce fait le cerveau s’habituera progressivement à redécouvrir certains sons.

Ensuite, lors de ce rendez-vous l’audioprothésiste explique au patient comment mettre en place les aides auditives, comment les utiliser et les nettoyer. Par exemple qu’il n’est pas nécessaire les porter pour dormir, qu’il faut éviter de les mettre dans un milieu humide et qu’il est interdit de les mettre dans l’eau.

A l’issu de ce rendez-vous l’audioprothésiste demandera au patient un chèque de caution pour pouvoir commencer l’essai d’une durée de 30 jours.



Les rendez-vous de contrôles : l’adaptation





A la suite de la livraison, l’audioprothésiste donne plusieurs rendez-vous de contrôle de 30 minutes.

Lors de ces entretiens l’audioprothésiste prend en compte les remarques du patient pour avancer dans la rééducation auditive. Chez Meilleur Audio nous demandons aux patients de noter leurs remarques afin de ne pas en oublier pendant les rendez-vous de contrôle.

A la fin de l’essai l’audioprothésiste procède à des mesures complémentaires qui permettent de quantifier l’utilité de l’équipement auditif. Et ces tests sont ensuite remis au médecin ORL du patient par nos audioprothésistes.

Enfin le patient reste libre d’acquérir son équipement auditif.

Nos partenariats avec toutes les mutuelles de France nous permettent de vous soulager sur la partie administrative. Ainsi, nos équipes s’occupent de l’ensemble des demandes et de l’application du tiers payant. De ce fait, il ne vous sera demandé uniquement de régler votre reste à charge. A savoir que le prix de l’équipement auditif recouvre l’équipement auditif, l’adaptation, le suivi illimité et une garantie 4 ans contre tous vices de fabrication.

Le suivi d’appareillage





Par la suite, l’audioprothésiste vous conseillera de prendre deux rendez-vous de contrôle par an. Le but est de vérifier l’état de vos aides auditives et de vos conduits auditifs. Aussi une fois par an l’audioprothésiste procèdera à une mesure de votre audition, en cas de perte auditive supplémentaire, il pourra ajuster le manque de correction.

En cas de besoin, il ne faut pas hésiter à venir voir votre laboratoire avant votre prochain rendez-vous.

Pour prendre rendez-vous avec l’un de nos audioprothésiste ou obtenir plus d’information, vous pouvez nous appeler au 01.87.37.49.94  ou nous contacter par notre formulaire de contact.



Nous contacter

Vous avez une question sur notre offre d'appareils auditifs ou nos services ?
N'hésitez pas à nous écrire !

Quelle est votre demande ?