Partagez cet article :
FacebookEmailPrint

Boire un verre de vin par jour préserverait notre audition





La France se place au cinquième pays plus grand consommateur de vin dans le monde. Avec une moyenne de 42 litres par an par français, cette boisson sait séduire de nombreux français (78 % des français).

Or, le vin est une boisson qui contient du resvératrol. Cette molécule est un polyphénol que l’on retrouve dans le raisin et le vin rouge. Publiée dans le journal « Otolaryngol Head Neck Surg » cette étude montre que le resvératrol limite la perte auditive liée à l’écoute de sons forts.



Traumatisme sonore et perte auditive





Premièrement, lors d’un traumatisme sonore, apparaît une protéine COX-2 qui lorsqu’elle est surexprimée s’implique dans des mécanismes anti-inflammatoires. Aussi des dérivés réactifs de l’oxygène (DRO) se produisent suite à un stress oxydatifs. Ces composants favorisent la perte auditive.

D’autre part une équipe de chercheurs de l’hôpital de Henry Ford dans le Michigan a testé l’influence du resvératrol sur notre audition. Ces tests effectués sur des rats ont montré que la prise de resvératrol (dans ces tests le resvératrol a été injecté aux rats) permettait de réduire la perte auditive liée à un traumatisme sonore.

Aussi, cette même équipe a exposé des rats pendant 24 heures à des sons forts. Des prélèvements au niveau de l’oreille interne (la cholée) ont permis de mesurer le taux de protéine COX-2 et de DRO avant et âpres stimulation. Et les résultats mettent en évidence que l’expression des COX-2 et la production de DRO démarrent 8 heures âpres stimulation avec un pic à 32 heures. Or les résultats différent sur les rats traités au resvératrol. Dans ce cas les mesures relevées sont beaucoup plus basses.

Ainsi les chercheurs ont prouvé que le resvératrol  a la propriété de limiter la formation de DRO (Dérivés Réactifs de l’Oxygène) et l’expression des protéines COX-2.

Enfin, il reste probable que le resvératrol soit impliqué dans d’autres phénomènes de protection auditive.



Le resvératrol et notre santé




En 2006 une étude française a mis en évidence sur deux groupes de souris au régime ultra calorique que le groupe consommant du resvératrol avait une prise de poids inférieur de 40% comparativement à l’autre groupe. Aussi la prise de resvératrol chez les souris permettaient de conserver une meilleure sensibilité à l’insuline et donc de prévenir du diabète.

D’autres recherches pharmacologiques montrent que l’absorption de rervératrol dans des quantités plus importantes que celles présentes dans les fruits peuvent prévenir de certaines pathologies.

Le resvératrol prévient des risques de diabète, maladie cardio-vasculaire ou d’Alheimer. Lorsque la maladie est déjà présente, le resvértrol limite l’évolution des troubles liés aux pathologies.

Ces recherches soulignent que la prise de resvératrol peut être d’autant plus intéressante pour les fumeurs ou les personnes exposées à des polluants.



Nous contacter

Vous avez une question sur notre offre d'appareils auditifs ou nos services ?
N'hésitez pas à nous écrire !

Quelle est votre demande ?