Partagez cet article :
FacebookEmailPrint

Les cellules auditives ou cellules ciliées



L’oreille est un organe complexe qui a un rôle majeur sur notre équilibre et notre audition.
Répartie en deux zones fonctionnelles distinctes, la zone auditive se divise à son tour en trois parties.
Chaque zone est indispensable à la conservation d’une bonne audition.





Premièrement, l’oreille externe est composée du pavillon, du conduit auditif et de la membrane tympanique. C’est dans cet endroit que le son est réceptionné et subit une première amplification par les formes anatomiques du pavillon et conduit auditif.  

Ensuite, la membrane tympanique transmet la vibration aux trois osselets de l’oreille moyenne. Le marteau, l’enclume puis l’étrier ont pour fonction d’amplifier d’environ 23 fois l’intensité de la vibration sonore.

Enfin le mouvement vibratoire est transmis à l’oreille interne par la fenêtre ovale. Derrière celle-ci se trouve du liquide qui va être mis en mouvement. Lorsque la périlymphe et l’endolymphe (liquides de l’oreille interne) se déplacent, ils entrainent avec eux un mouvement des cellules auditives.

Enfin les cellules auditives émettent une stimulation électrique qui est transmise par le nerf auditif au cortex auditif.



L’oreille interne





A la naissance nos oreilles comptent 15000 cellules auditives. Ces dernières sont réparties dans un organe appelé « la cochlée ». Ce système auditif s’organise en forme de coquille d’escargot. A l’entrée de la fenêtre ovale par laquelle arrive l’information sonore vibratoire, on trouve les cellules auditives responsables de la réception des sons aigus et plus l’on se déplace loin dans la cochlée plus les cellules auditives permettent la réception de sons aux fréquences graves.

Les cellules auditives se divisent en deux sortes :

  • Les cellules ciliées externes qui amplifient la vibration.
  • Les cellules ciliées internes qui transforment la vibration en signal éclectique.

Dans notre oreille il faut compter trois cellules ciliées externes pour une cellule ciliée interne.

Perte de cellules auditives





Lorsque les cellules ciliées disparaissent cela produit une perte auditive irréversible puisque ces cellules ne peuvent se reproduire.

En cas de perte auditive liée à une perte cellulaire, il s’agit le plus souvent d’une dégradation des cellules ciliées externes. Ces dernières possèdent des cils qui se cassent lors de vibrations trop fortes (sons trop forts) ou avec le temps.

Il arrive de perdre des cellules ciliées internes dans des cas de surdités génétiques, congénitales ou à la suite de la prise d’un médicament ou exposition à une source ototoxique (toxique pour l’oreille).

D’autre part les cellules ciliées responsables de la réception des sons graves sont plus protégées par leurs emplacements dans la cochlée des traumatismes sonores.  En général, la répétition de stimulation auditive trop forte endommage en majorité les cellules auditives externes des sons aigus qui se situent à l’entrée de l’oreille interne.

D’ailleurs la Presbyacousie (perte de l’audition liée au vieillissement) est représentée par une perte auditive des fréquences aigues.

Aussi, certaines pathologies comme le diabète fragilisent d’avantage nos cellules auditives.

Conserver son capital auditif, son audition





Pourtant il existe des solutions simples pour réduire significativement le vieillissement auditif et prévenir d’une perte auditive. Les médecins ORL recommandent le port de protections auditives lorsque cela est nécessaire (concert, festival, fêtes, certains transports en communs…). Les stimulations auditives trop fortes cassent les cils des cellules auditives et produisent des lésions irréversibles.

D’ailleurs lorsque les cils se cassent, cela engendre une apoptose (destruction) des cellules auditives externes. Ensuite ces cellules relâchent du potassium (K+) dans l’endolymphe qui va venir stimuler les cellules auditives voisines. C’est pour cela que lorsque l’on est exposé à un son trop fort il peut arriver d’avoir un acouphène (sifflement, bourdonnement) pendant une période allant jusqu’à 24 heures après le traumatisme sonore (le temps que le potassium soit totalement consommé).

Aussi, les cellules auditives peuvent se mettre au repos. On parle alors de fatigue auditive. Après une longue exposition sonore, les cellules ciliées externes se mettent en phase de récupération. Généralement, à ce moment on peut avoir une réduction de nos capacités auditives. A ce moment il est conseillé de rester le plus de temps possible dans le calme pour de pas endommager notre audition. Dans le cas de prolongation de stimulations auditives, cela peut engendrer aussi une apoptose de la cellule auditive.

Enfin nous vous conseillons de rester au moins une heure par jour dans le calme sans stimulation auditive pour permettre à votre audition se reposer. En effet, notre monde devient de plus en plus sonore que ce soit sur notre lieu de travail avec le développement de bureaux type open-space, dans les transports, ou encore lors de nos loisirs qui favorisent la visualisation de vidéos plutôt que la lecture.

Pour obtenir plus d’informations sur les protections auditives ou pour réaliser gratuitement un bilan auditif par nos experts audioprothésistes, vous pouvez nous contacter au 01.87.37.49.94, ou via notre formulaire en ligne.


Nous contacter

Vous avez une question sur notre offre d'appareils auditifs ou nos services ?
N'hésitez pas à nous écrire !

Quelle est votre demande ?

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.