Partagez cet article :
FacebookEmailPrint

Perte auditive liée à l’usage d’outils numériques




Dans un monde où il y encore 50 ans le numérique était quasi inexistant. Actuellement il reste toujours à porté de main. Avec l’usage de ces nouvelles technologies la communication s’est nettement accentuée et notre audition est bien plus sollicitée.

Alors que de plus en plus de personnes se plaignent de ressentir des difficultés auditives chaque année en France, les technologies ne cessent de se développer.

D’ailleurs que ce soit pour écouter de la musique, se rendre à un concert, jouer aux jeux vidéos ou téléphoner, notre audition est toujours en activité. Et les médecins utilisent le terme « pollution sonore » pour exprimer cette surcharge auditive. Aussi, l’environnement sonore sur le lieu de travail ou dans la rue a nettement changé. Que ce soit par l’utilisation courante de bureau en Open-Space ou des balades en ville avec toujours plus de bruit, ces situations fragilisent nos oreilles.



La perte auditive et le bruit





Même s’il n’est plus à montrer qu’un excès de bruit peut endommager notre audition. Et que les traumatismes sonores produisent des pertes auditives irréversibles. Il est important de rester vigilant.

De ce fait, la législation du code du travail oblige par exemple les ouvriers à porter des protections auditives lorsque cela est nécessaire. Pour être exact un salarié ne peut être en présence de sons supérieurs à 80 décibels sans protections adaptées. Dans le cas contraire, il n’est pas rare d’avoir une surdité précoce.

Et cette remarque soulève le problème des milieux bruyants tels que les écoles, les bureaux ouverts, … comme des lieux qui favorisent le développement d’une surdité.

Aussi, vos déplacements en transports en communs ou dans la rue vous placent parfois dans des situations sonores excessives. En effet, il est de plus en plus courant de rencontrer des personnes portant des protections auditives notamment dans les métros.



La perte auditive et les nouvelles technologies





Dans un premier temps, les écouteurs et les casques représentent le premier danger auditif. Et ces technologies placent souvent nos oreilles dans des situations de stress qui favorisent le déclin auditif.
Par exemple en déplacement dans un avion, métro ou dans la rue, vous placerez le niveau du volume au dessus du niveau ambiant et produirez rapidement un traumatisme sonore. Selon une récente étude à l’occasion de la JNA (journée nationale de l’audition) 65% des français écouteraient régulièrement de la musique à plus de 85 décibels.

Aussi, l’accessibilité à des contenus numériques via internet favorise l’écoute plus importante d’éléments numériques (vidéos, musique, jeux vidéos, séries, émissions,…). D’ailleurs l’utilisation des réseaux sociaux représente près de 35% de l’écoute numérique pour les français. De ce fait, vous avez accès en permanence à une large bibliothèque sonore.

D’autre part chaque produit électronique produit du son appelé « bruit de fonctionnement ». Ces stimulations auditives permanentes fatiguent le système auditif et peuvent produire une perte auditive cellulaire irréversible.



La surdité des temps modernes





Actuellement, l’âge moyen d’appareillage auditif en France ne cesse de se réduire. En cause une plus grande rapidité de la dégradation de notre audition et des dépistages auditifs plus réguliers chez la plus part des français.

Aussi, la miniaturisation et la technologie ont permis de proposer des équipements auditifs plus simples d’utilisation et sans point négatif.

D’autre part la surdité n’est plus un tabou. Et 82% des français jugent qu’en cas de surdité porter un équipement auditif est nécessaire pour leurs vies professionnelle et personnelle. Aussi, comme dans certains pays limitrophes, l’appareillage auditif est vu comme un outil qui améliore sa productivité professionnelle.

De nos jours où tout monde porte des écouteurs pour téléphoner et écouter de la musique, les aides auditives sont devenues plus faciles à accepter. D’ailleurs certains modèles peuvent se connecter à votre télévision, téléphone et tablette afin de redistribuer le son numérique directement dans vos appareils auditifs.

Pour en savoir plus sur les nouveaux modèles et les essayer gratuitement contactez nous au 01.87.37.49.94.

Nous contacter

Vous avez une question sur notre offre d'appareils auditifs ou nos services ?
N'hésitez pas à nous écrire !

Quelle est votre demande ?